Kyabdjé Kalou Rinpoché

Publié le par Dordjé Djikmé

 

 

Le père de Kalou Rinpoché était le 13ème Ratak Pelzang Tülkou, un médecin et yogi, disciple de Jamgon Kongtrul Lodrö Taye, de Jamyang Khyentse Wangpo et de Mipham Rinpoché, tous 3 maîtres du mouvement Rimé (non sectaire).

 

A 13 ans, l'enfant entre au monastère de Palpung où le 9ème Taï Sitou Rinpoché lui donne le nom de Karma Rangdjoung Künkhyap. Il poursuit ses études et obtient très jeune le titre de Khenpo (abbé). À 16 ans, il fait une retraite de 3 ans sous la direction de son maître racine, Lama Norbou Döndroup, dont il reçoit la transmission complète des lignées Karma Kagyü et Shangpa Kagyü. Exprimant un fort penchant pour la vie contemplative, il commence à 25 ans une longue retraite dans les montagnes du Kham, en yogi errant sans aucune possession. Au bout de 12 années, il doit quitter ses ermitages, rappelé par le 9ème Taï Sitou Rinpoché pour prendre la charge de maître de méditation des retraites de 3 ans à Palpung. A cette époque, le 16ème Karmapa le reconnaît comme l'incarnation de Jamgon Kongtrul Lodrö Taye.

 

Dans les années 40, il effectue plusieurs voyages et pèlerinages, visite de nombreux monastères, donne desKalou.jpg enseignements pour revivifier la tradition Shangpa et enseigne notamment au régent à Lhassa. Puis il retourne au Kham où il poursuit son activité. En 1955, alors qu'il a 51 ans, les troubles liés à l'invasion du Kham par les troupes chinoises le font retourner au Tibet central. À Tsourphou, le 16ème Karmapa lui demande de quitter le Tibet afin de préparer le terrain en Inde et au Bhoutan pour l'exil. En 1957, Kalou Rinpoché est au Bhoutan en qualité de chapelain de la famille royale. Il y établit deux centres de retraite et ordonne 300 moines. En 1966, il s'établit en Inde et fonde le Monastère de Sonada, à Darjeeling, sur un terrain que lui a offert Kyabjé Trijang Rinpoché, l'un des tuteurs du Dalaï Lama. Ce monastère devient sa résidence principale et le siège de la lignée Shangpa Kagyü, avec un centre pour les retraites de 3 ans. Vers 1968, il rencontre ses premiers disciples occidentaux. Ce lama est l'un des premiers à avoir introduit le Bouddhisme tibétain en Occident. Il a fondé une cinquantaine de centres à travers le monde, notamment en Bourgogne, avec le temple de Dashang Kagyu Ling et en Savoie avec l'Institut Karmaling. En 1989, il s'est retiré près des siens, dans l'Himalaya, où il est mort. Il enseigne également à tous les tulkus de haut rang de l'école Karma Kagyü, ainsi qu'au Dalaï Lama lui-même et à nombre de guéshés gelugpa des collèges tantriques. En 1971, encouragé par le Dalaï Lama et le Karmapa, il accepte l'invitation de disciples occidentaux et fait un premier voyage en Europe et en Amérique du Nord. Il fonde un premier centre au Canada et forme un groupe de méditation à Paris. Au cours de ses voyages suivants, en 1974 et en 1976-77, l'intérêt des Occidentaux se confirme et il fonde en France le premier centre pour retraites de 3 ans en Occident, Dashang Kagyu Ling, connu aussi sous le nom de Temple des milles Bouddhas. L'année suivante, il fonde Kagyu Rintchen Tcheu Ling à Montpellier et bénit en 1987 les travaux d'un temple construit dans la plus pure tradition himalayenne qui sera consacré en 1990 par Bokar Rinpoché. Pour les centres qu'il a créés en Amérique du Nord et en Europe, il fait venir une quinzaine de lamas qui vont assurer la continuité et le développement des activités. Entre 1971 et 1989, il effectue ainsi une dizaine de grands voyages, enseignant le Dharma aux Occidentaux de plus en plus nombreux. C'est en 1980 que Kalou Rinpoché, qui vient de donner à la Pagode du bois de Vincennes, pour la première fois en Occident, la grande Initiation de Kalachakra suivie par une très nombreuse assistance, rencontre Jean Ober, secrétaire général de l'Institut International Bouddhique qui souhaitait en améliorer l'animation. Ainsi nait le projet du Temple Kagyu-Dzong dont la première pierre est posée le 20 mars 1983 et qui sera construit en 2 ans. En 1983, Kalou Rinpoché donne en Inde pendant plusieurs mois le grand cycle de transmissions de pouvoir du Rinchen Terdzö, en présence des 4 régents du Karmapa et de milliers de moines, nonnes et laïcs. En 1989, sa santé décline et le 10 mai, il meurt à Sonada en posture de méditation, restant 3 jours en samâdhi.

Kalou Rinpoché fait figure de pionnier dans la diffusion du bouddhisme tibétain en Occident. Il laisse derrière lui un immense héritage spirituel pour ses disciples et quantité de centres à travers le monde.

En France, Belgique, Espagne, de nombreux centres perpétuent l'héritage de cette tradition grâce aux lamas directeurs issus pour la plupart de son monastère et à qui leur maître a confié la mission d'enseigner en occident. Pendant de nombreuses années, après avoir pris des vœux auprès de lui, ceux-ci ont reçu les initiations et ses instructions, étudié les textes, appris et accompli les rituels, puis médité en retraite traditionnelle de trois ans, trois mois:Lama Gyourmé ; Lama Seunam ; Lama Sonam Tshering ; Lama Karta ; Lama Drubgyu ; Lama Denys

Successeur de Kalou Rinpoché 

Le 17 septembre 1990, sa jeune réincarnation, Yangsi Kalou, est né à Darjeeling, en Inde de Lama Gyaltsen et de sa femme Drolkar. Lama Gyaltsen, le neveu de Kalou Rinpoché, avait été depuis sa jeunesse le secrétaire de Rinpoché.

Taï Sitou Rinpoché a reconnu officiellement le Yangsi Kalou le 25 mars 1992, expliquant qu'il avait reçu des signes de Kalou Rinpoché. Taï Sitou Rinpoché a envoyé une lettre de reconnaissance avec Gyaltsen de Lama au 14e Dalaï Lama, qui a confirmé la reconnaissance.

Le 28 février 1993, le Yangsi Kalou a été intronisé à Samdrup Tarjayling. Taï Sitou Rinpoché et Gyaltsab Rinpoché ont présidé la cérémonie, aidée de Bokar Rinpoché. Taï Sitou Rinpoché a exécuté la cérémonie de coupe de cheveux et donné au jeune tulku le nom de Karma Ngedön Tenpay Gyaltsen la Bannière de Victoire des Enseignements du Vrai Sens. Il est connu maintenant comme le 2e Kalou Rinpoché. Le 23 avril 2011, il a établi son siège pour l'Europe à Dashang Kagyu Ling en Bourgogne, et formé une nouvelle Congrégation dirigée par Lama Trinlé.

Commenter cet article