Qui est le Karmapa ?

Publié le par Dordjé Djikmé

 

 

Le Karmapa (en sanskrit « la manifestation de l'activité de tous les Bouddhas ») est le titre du chef de l'école Karma Kagyu du Tibet, et l'une des quatre écoles majeures du bouddhisme tibétain.

Cette branche d'une lignée de transmission plus large prend sa source au 1er Karmapa, Düsum Khyenpa (1110-1193), fils spirituel du grand maître tibétain Gampopa. La source de la lignée de transmission orale du mahamudra remonte traditionnellement au Bouddha Vajradhara et fut transmise au maîtres indiens Tilopa (989-1069), puis à Naropa (1016-1100), puis aux maîtres tibétains Marpa et Milarepa. Ces précurseurs de la lignée Kagyu sont collectivement appelés le rosaire d'or.

Le 2e Karmapa, Karma Pakshi (1204-1283), fut la première personne reconnue en tant que tulku ou lama réincarné, ce qui fait des Kagyu la première école à introduire cet aspect important du bouddhisme tibétain. La lignée des Karmapas diffère cependant des autres lignées tulku, par le fait que les Karmapas sont auto-reconnaissants. Cela signifie que le choix du nouveau tulku est fondé non pas sur la perception d'autres lamas, mais sur la base d'une prédiction spéciale détaillant les circonstances de la prochaine renaissance.

L'extinction de cette tradition se fera avec l'extinction du XXIe Karmapa.

Selon la tradition bouddhiste, cette ère cosmique verra la manifestation de 1 000 Bouddhas. Le Bouddha Shakyamouni fut le quatrième. Le Bouddha Maitreya sera le cinquième. Le Karmapa est, dit-on, destiné à être le sixième Bouddha. 994 autres suivront.

Une prophétie du 5e Karmapa décrit les difficultés qui surviendront entre la 16e et la 17e incarnation du Karmapa.


La coiffe noire 

Les Karmapas sont les détenteurs de la coiffe noire (tibétain cod-pan) et sont ainsi parfois connus comme les lamas au "chapeau noir" (tibétain zhwa-nag). Cette coiffe, rangjung chopen (la coiffe apparue d'elle-même), aurait été tissée par les dakinis à partir de leurs chevelures et offerte au Karmapa en reconnaissance de sa réalisation spirituelle. On dit que la seule vue de cette coiffe peut éveiller le plus profond potentiel de l'esprit et même apporter l'illumination. La coiffe physique portée par les Karmapas fut offerte au 5e Karmapa par l'empereur chinois Yongle comme une représentation matérielle de la coiffe spirituelle.

Elle est actuellement conservée à Rumtek au Sikkim, qui était la dernière demeure du 16e Karmapa.

Mantra du Karmapa 

"Karmapa Chenno", le mantra du Karmapa a été introduit initialement par le 8e Karmapa, Mikyö Dorje, dans le contexte d'un enseignement à propos de la tradition de l'« Appel du Lama au loin »1.DSC2071_400.jpg

Liste des Karmapas précédents 

  1. Düsum Khyenpa (1110 - 1193)
  2. Karma Pakshi (1204 - 1283)
  3. Rangjung Dorje (1284 - 1339)
  4. Rolpe Dorje (1340 - 1383)
  5. Deshin Shekpa (1384 - 1415)
  6. Thongwa Dönden (1416 - 1453)
  7. Chödrak Gyatso (1454 - 1506)
  8. Mikyö Dorje (1507 - 1554)
  9. Wangchuk Dorje (1556 - 1603)
  10. Chöying Dorje (1604 - 1674)                                         
  11. Yeshe Dorje (1676 - 1702)
  12. Changchub Dorje (1703 - 1732)
  13. Dudul Dorje (1733 - 1797)
  14. Thekchok Dorje (1798 - 1868)
  15. Khakyab Dorje (1871 - 1922)
  16. Rangjung Rigpe Dorje (1924 - 1981)
  17. Orgyen Trinley Dorje ]

Commenter cet article